L’Hermione, une frégate du XVIIIe siècle à été construite à Rochefort de 1778 à 1779.
Elle servait à protéger les bâtiments d’une escadre et aussi à pourchasser les navires corsaires et les bateaux marchands ennemis.
Mais elle est surtout célèbre grâce à son rôle dans la guerre d’indépendance de l’Amérique.
En effet, La Fayette embarque sur l’Hermione en mars 1780 pour gagner l’Amérique
et aider les insurgés et le  Général Washington à combattre les Anglais.
L’Hermione sortit victorieuse des nombreux combats auxquels elle a participé.
Les 13 états britanniques deviendront indépendants et formeront les États-Unis d’Amérique.
De retour en France, en 1782, l’Hermione reprend sa mission de frégate.
En 1793, pendant la révolution française, l’Hermione reprend du service comme navire de guerre.
Le 20 septembre 1793, à la suite d’une mauvaise manœuvre du capitaine, elle fait naufrage
et 14 ans après sa construction, elle coule au large du Croisic.

En juillet 1997, l’association Hermione-La Fayette se lance dans la reconstruction du navire.
Après des fouilles en 2005, plusieurs objets sont récupérés et plusieurs parties de la frégate
comme le gouvernail et l’ancre de 4 mètres de long sont remontés.

La véritable histoire de l’hermione
L’hermione

« Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent
et secouent l’indifférence ou la résignation ».

Ces mots de La Fayette illustrent avec justesse le projet commun d’aventure maritime et humaine porté par
l’association Hermione-La Fayette et l’Organisation internationale de la Francophonie.
Partageant les valeurs de liberté, de solidarité et de paix, l’institution emblématique de la langue française
se joint à l’association Hermione-La Fayette pour un voyage au long cours de l’Atlantique à la Méditerranée
sur la frégate de la liberté avec à son bord, parmi les 350 matelots,
une centaine de jeunes mobilisés par la Francophonie au titre de gabiers volontaires.
Ressortissants de 34 États et gouvernements membres de la Francophonie,
ces jeunes viennent entre autres du Vietnam, de la Moldavie, de l’Arménie, de la Suisse, de l’Égypte, de Madagascar,
de la République Démocratique du Congo, du Mali, du Cap Vert ou encore d’Haïti…
Leurs profils sont multiples : étudiants, jeunes professionnels, médecins, entrepreneurs, ingénieurs, professeurs…
Ils se retrouvent autour de l’envie de relever un défi commun et de vivre une histoire exceptionnelle.

L’Hermione débutera son voyage le 30 janvier 2018 et sera de retour dans son port d’attache à Rochefort,
en Charente-Maritime, le 16 juin de la même année.
Le programme prévoit onze escales : La Rochelle, Tanger, Barcelone, Sète, Toulon, Marseille,
Port Vendres, Bastia, Portimão, Pasaia, Bordeaux.

Métropole TPM

 

Ce matin, j’ai eu la chance de voir l’Hermione quitter le Vieux Port de Marseille.
Quel beau spectacle!!!
Mais pas facile de prendre des photos au-milieu de tous ses admirateurs…

 

 

 

8 réponses
  1. LOLO " Les P'tites Mains"
    LOLO " Les P'tites Mains" dit :

    Kikous, tres belles photos et merci de la leçon d’histoire. On en à toujours besoin !!!!
    J’ai coché pour me réinscrire. Gros bisous doux . TA LOLO

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.